fbpx

Le liquide amniotique : Votre bébé est un nageur!

Oui! Entouré du liquide amniotique, votre bébé nageait dans votre ventre. Le liquide amniotique constitue son premier environnement dans lequel il évolue.

C’est quoi & A quoi sert?

Le liquide amniotique est un liquide biologique clair et stérile, composé d’environ 95% d’eau riche en sels minéraux, qui proviennent du sang maternel par l’intermédiaire de le Placenta . Il est également composé de cellules fœtales, de protéines et de vernix caseosa, un enduit blanc et graisseux qui recouvrera le corps du fœtus, protégeant ainsi sa peau  jusqu’à sa naissance.

Entouré par ce liquide, le fœtus est à l’abri des chocs et bruits provenant de l’extérieur, et des infections. Grace à ce liquide sa température sera également maintenu en permanence à 37°C.

Formation

Pour parler de la formation de ce liquide vital, il est bénéfique de parler tout d’abord de la poche amniotique, dite également amnios, qui va le contenir. Cette poche commence à se former dés la 3ème semaine, avec la formation d’un petit disque de 2mm, au dessus de l’embryon, Ce disque va s’agrandir et prendre sa forme progressivement pour devenir ensuite la poche qui va contenir le liquide amniotique et où le fœtus va se développer.

Le liquide amniotique se produit ainsi dés la formation de cette poche

 

 

 

Liquide amniotique: trop ou trop peu?

La quantité de liquide amniotique ne doit pas dépasser un certain volume. En cas d’excès (plus de deux litres), on parle d’hydramnios. Ce cas de figure peut être provoqué par une grossesse gémellaire, une malformation ou un diabète excessif, voir une incompatibilité sanguine. Cet excès peut provoquer une distension de l’utérus et par suite des contractions et un accouchement anticipée.

Afin de faire revenir le liquide à un volume normal, un simple traitement médical peut suffire. Si ce n’est pas le cas, il faut procéder à une ponction amniotique.

Le manque ou l’absence de liquide amniotique est qualifié d’oligoamnios. Il est parfois du à une fissuration de la poche des eaux. Une échographie permet de surveiller le développement de l’enfant. En cas de manque trop important, on peut injecter du sérum physiologique stérile par voie vaginale : on parle d’amnio-infusion.

 

Dans les cas les plus graves, hydramnios et oligoamnios peuvent amener à une interruption de grossesse.

En cas de manque, la femme peut légèrement influer sur le volume de liquide amniotique en buvant beaucoup. Absorber deux litres d’eau par jour augmenterait le liquide de 10 à 20 %. Plus amusant : la consommation de la maman pourrait influer sur le « goût » du liquide ! On a ainsi constaté qu’un bébé absorbe plus de liquide lorsque la mère boit très sucré…

L’accouchement

La perte du liquide amniotique marque le début de l’accouchement. Le phénomène peut se déclencher subitement, sans contraction ou autre signe annonciateur. L’écoulement se poursuit jusqu’à l’accouchement : moins protégé, bébé est prêt à sortir !

Lors de l’accouchement, des cellules du liquide amniotique nommées vernix careosa, qui formaient jusque là une couche protectrice autour du bébé, se déposent et agissent comme un lubrifiant ce qui facilite l’accouchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com