fbpx

Autour de l’accouchement

Date de l’accouchement

La date théorique d’accouchement est la date du premier jour des dernières règles, à laquelle sont ajoutés 14 jours, puis les neuf mois du calendrier. Pour le suivi de la grossesse, on préfère généralement l’évaluer en «semaines d’aménorrhée »; c’est-à-dire, en nombre de semaines écoulées depuis le premier jour des dernières règles. On considère comme grossesse à terme toute grossesse de 37 à 41 semaines d’aménorrhée complètes.
Utilisez notre outil pour connaître les dates importantes de votre grossesse.

Où accoucher ?

Si vous habitez dans une grande ville, les choix qui s’offrent à vous sont souvent multiples, Et chacune y va de son conseil : à la clinique on est plus choyée, l’hôpital est plus sûr…
Les différences du tarif entre le public (pris en charge à 100%) et le privé peuvent également influencer votre choix.
Quoi qu’il en soit, pensez avant de tout à la sécurité et à la santé de votre enfant avant de vous décider. Un service de réanimation présent dans les locaux où vous accoucherez est plus important que le bouquet de fleur ou la déco de la chambre, dans laquelle, si tout se passe bien, vous ne resterez en moyenne que 3 ou 4 jours !

L’accouchement à domicile

L’accouchement à domicile est un accouchement programmé à la maison. Il est donc différent d’un accouchement imprévu survenu au domicile. Il ne peut concerner que les femmes qui sont en bonne santé avant d’être enceintes et dont la grossesse bien suivie se révèle normale. Enfin, l’accouchement par voie basse doit avoir un pronostic très favorable.
Cet accouchement programmé à domicile s’inscrit dans une démarche appelée ‘’accompagnement global’’. Cela signifie que le couple qui a choisi de mettre au monde son enfant à l’endroit où il a été conçu, c’est-à-dire dans l’intimité du foyer.

L’accouchement dans l’eau

Si l’établissement que vous avez choisi pour accoucher le permet, vous pourrez, si vous le souhaitez, commencer le travail dans une baignoire, avant la rupture de la poche des eaux, et le finir sur une table d’accouchement.
Cette technique, si elle a l’avantage de faciliter la détente pendant le travail, d’éviter parfois la péridurale et la prise de médicaments, ne garantit pas toutefois d’échapper à d’éventuelles complications nécessitant par exemple, le recours à la césarienne, aux forceps ou aux ventouses. Il est à noter également qu’avec ce type d’accouchement, l’état de l’enfant à la naissance sera le même que dans le cadre d’un accouchement normal.
Cette technique est à distinguer de l’accouchement complet dans l’eau qui peut éventuellement poser des problèmes d’hygiène, et exposer la mère et l’enfant à des risques infectieux (absorption de l’eau du bain par le bébé, par exemple).

Tenez-vous prête

Vous avez préparé votre valise avec vos affaires et celles de bébé.
N’oubliez pas votre dossier de suivi de grossesse avec tous les examens que vous avez eus.
Anticipez la garde des aînés.
Ne conduisez surtout pas.
Faites-vous accompagner. Si vous êtes seule, appelez un taxi, à moins si vous ressentez des contractions très fortes
Si vous perdez les eaux, ne prenez pas de risques, appelez une ambulance.

Assia naciry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com